Je vote pour la loi

« Contrôler l’immigration

et améliorer l’intégration »

Mes chers concitoyennes et concitoyens,

Vous connaissez mon engagement de terrain en circonscription et en Alsace. Chaque semaine en Alsace, vous m'interpelez sur différents sujets, dont celui de l'immigration, qui pose de nombreuses questions, provoque des interrogations. J'en tire le sentiment qu'une large majorité d'entre vous souhaite que nous menions une politique plus ferme pour mieux contrôler nos frontières. Je rencontre également chaque semaine des entrepreneurs qui veulent que nous puissions régulariser les étrangers qui travaillent dans notre pays et veulent s'intégrer. L'intégration par le travail, c'est au cœur du projet républicain. Mieux contrôler l'immigration et intégrer par le travail et l'apprentissage de la langue, c'est tout le sens du projet de loi, très attendu, que porte le Gouvernement et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Ils ont proposé au Parlement un texte équilibré, que je soutiens.


Ce texte a fait l'objet d'un jeu politique consternant des oppositions pendant plusieurs mois, jusqu'à une alliance contre-nature de la NUPES avec l'extrême-droite pour faire passer une motion de rejet à 3 voix près et ainsi écarter une loi nécessaire, sans débat. C'est inacceptable.

Face à l'irresponsabilité des oppositions, nous avons pris nos responsabilités pour trouver un compromis avec un autre groupe politique, Les Républicains, afin de parvenir à faire voter une loi qui est très attendue.

La majorité a été soucieuse de préserver l'équilibre entre fermeté et intégration lors de la fameuse commission mixte paritaire. Ce projet de loi permettra de mieux expulser ceux qui n'ont rien à faire dans notre pays et mieux intégrer ceux qui veulent bosser, apprendre notre langue et s'intégrer en France. Je soutiens ce texte, même s'il contient des mesures que je n'approuve pas.

Le RN a annoncé voter pour un texte qui contient des mesures de régularisation, en contradiction flagrante avec leur position traditionnelle et alors que ce texte contient de nombreuses mesures de progrès, qui ne sont pas les idées de l'extrême-droite. Ce texte ne peut pas être victime d'un "coup politique". Nous devons adopter cette loi. C'est pourquoi je voterai en faveur de ce texte essentiel.


Il s'agit d'un texte attendu par une large majorité de français, qui permettra de mieux protéger notre pays et de mieux intégrer les étrangers qui viennent sur notre sol. Je considère que ce texte tient l'équilibre. Certes, il n'est pas parfait mais nous avons du composer, en majorité relative, avec LR. J'aurais préféré voter le texte écrit par la majorité issu de la commission des lois, dont je rappelle que la gauche, remerciée en cela par Marine Le Pen, l'a rejeté la semaine dernière, nous imposant ainsi de travailler sur la base du texte sénatorial.

Jamais je n'aurais voté un texte du RN, modifié ou inspiré par lui. Il n'y a dans ce texte, pas une virgule qui a été introduite par le RN. Leur vote, c'est de la poudre aux yeux. Toute ma vie j'ai combattu l'extrême-droite, sans ambiguité. Je ne me laisserai pas enfermer dans un jeu politicien qui consiste à ne pas voter un texte essentiel juste parce que Marine Le Pen fait un coup politique en le votant aussi. Au fond, elle n'est pas d'accord avec ce texte qui va permettre de régulariser des milliers de sans-papiers plongés dans une profonde situation d'injustice à l'heure actuelle.

J'assume mon vote, et j'assume d'agir sur l'immigration. Je reste attachée à l'équilibre entre fermeté, humanité et justice dans ce texte. Dans mon rôle de parlementaire, je veillerai à ce que la manière dont ce texte est mis en œuvre respecte l'esprit d'équilibre qui a présidé à sa rédaction par le gouvernement et par la commission des lois de l'Assemblée.